mercredi 16 janvier 2013

Apocalypse sur commande de Ken Follett

Apocalypse sur commande de Ken Follett, Livre de Poche, 477 pages

La quatrième de couverture: La grande faille de Californie: ce point faible de l'écorce terrestre est cause de fréquents séismes dans cette région du continent américain. Celui qui vient d'avoir lieu, de faible intensité, aurait pu passer inaperçu s'il n'avait été revendiqué par des terroristes.
Revendication que ni le FBI, ni la police ne prennent au sérieux. Seul le sismologues Michael Quercus est troublé, car tout indique que ce tremblement de terre a été provoqué artificiellement.
C'est alors qu'un deuxième séisme ébranle une petite ville, tuant les habitants, abattant les maisons, provoquant la panique. Et que de mystérieux "Soldats du Paradis" menacent d'en provoquer un troisième, apocalyptique.

Mon avis: Ken m'avait manqué! Heureusement, je renoue avec lui grâce à ce roman. Je n'avais jamais lu de roman de ce style venant de l'auteur, me bornant à ses célèbres fresques historiques que j'adore. Je n'ai pas été déçue, mon écrivain chouchou est carrément à la hauteur de mes attentes.
D'abord, il suffit de lire la quatrième de couverture pour voir que ce roman ne va pas manquer de rebondissements. En effet, comment ne pas être intrigué par ces tremblements de terre créés par l'Homme. Bref, un récit bien rythmé et qui ne part pas dans tous les sens. Une ligne conductrice claire qui amène le lecteur dans une enquête palpitante.
Les personnages sont tous à leur manière charismatique mais deux se détachent clairement du lot. Judy, l'agent féminine du FBI qui a un caractère bien trempé et n'hésite pas à se lever contre sa hiérarchie pour imposer ses idées et Priest le chef des "Soldats du Paradis". Personnellement, j'ai eu beaucoup d'empathie avec le personnage de Judy mais celui de Priest a également beaucoup de relief. Au début du roman, l'homme nous apparaît dans sa plus noble cause à laquelle on adhère presque mais au fur et à mesure de la lecture, le personnage sombre dans une espèce d'obsession à la limite de la folie et à ce moment là, on se détache de ce personnage fou pour qui nous avions tant de compréhension auparavant. Ce qui est amusant, c'est que certains personnages gravitant autour de Priest ont eu la même réaction que moi. Le travail autour de la psychologie des personnages est donc parfaitement fignolé comme la plupart du temps chez Ken Follett d'ailleurs.
Le style de l'auteur ne déroge pas à la règle, clair, simple et agréable, il nous transporte dans cette aventure palpitante. Notons néanmoins, l'alternation des points de vue de Judy et de Priest qui font que nous avons une vision vraiment globale de l'histoire. Je tiens également à souligner le caractère très écolo de ce roman qui malgré tout nous préviens sur les dégâts que peut causer l'Homme sur la planète.
Pour résumer: Une lecture plaisir que je vous recommande.

Ma note: 10/10

Les premières lignes: Quand il sombre dans le sommeil, c'est toujours ce paysage qu'il imagine.
Une forêt de pins aussi drue que la fourrure sur le dos d'un ours couvre les collines. Le ciel est si bleu dans l'air pur des montagnes qu'il en fait mal aux yeux. A des kilomètres de la route existe une vallée secrète. Dans les replis de ses pentes abruptes coule une rivière aux eaux glacées. Là, caché aux yeux des étrangers, un versant ensoleillé a été défriché; des vignes y poussent en rangs bien alignés.


NB: Vous noterez mon enthousiasme excessif pour cet auteur. Sachez que cela est juste une admiration sincère, je ne couche en aucun cas avec l'écrivain!

1 commentaire:

Virginie a dit…

Aaaaah, il me manque ce livre dans ma collection de Follett !!