vendredi 31 juillet 2015

Vengeance par procuration de Mary Jane Clark

Vengeance par procuration de Mary Jane Clark, l'Archipel


La quatrième de couverture: Tuxedo Park, un havre de paix où vivent des personnes fortunées, une enclave protégée à quelque quarante kilomètres au nord de Manhattan.
Dans leur somptueuse propriété récemment restaurée, Valentine et Vincent Wheelock, un couple influent – elle fut gouverneur d’État puis ambassadrice des États-Unis en Italie, lui son éminence grise –, donnent une réception, à laquelle participe Eliza Blake, la présentatrice vedette de Key News, chaîne de télévision new-yorkaise.
Au cours de la soirée, stupeur ! Vincent se donne la mort de manière spectaculaire. Comment expliquer un tel geste ? Et, surtout, que cache son suicide ?
Rapidement, Eliza découvre qu’avant de se donner la mort Vincent avait laissé une série d’énigmes en forme de puzzle, dont elle devra rassembler les pièces pour démêler une affaire surgie du passé.
Mais un tueur rôde, et la vie d’Eliza est menacée…


Ce que j'en pense: Vincent, un homme riche, se suicide lors d'une soirée organisée chez lui. Ce geste est le prémisse d'une enquête dont Vincent à disséminer des indices partout avant sa mort.
Cette histoire contient tous les ingrédients nécessaires à un bon policier: des rebondissements, du suspens, de l'action et j'en passe. Bref, ce policier est particulièrement bien tourné. L'ensemble est génial et très prenant. je me suis complètement laissée emporter par le récit.
Cette intrigue est portée par le personnage d'Eliza Blake. Eliza est un personnage récurrent chez Mary Jane Clark. Elle est bien campée avec un fort caractère. Elle est intéressante et a beaucoup de relief. De plus, elle a un "vrai" passé. C'est donc un personnage travaillé et très agréable à suivre. J'ai également apprécié que l'auteur ne nous martèle pas avec les anciennes aventures de l'héroïne (ce qui change du dernier livre que j'ai lu). Beaucoup de personnages gravitent autour d'elle mais je ne me suis pas sentie perdue bien au contraire. 
Une véritable clarté d'écriture permet en effet de très vite se repérer parmi les personnages et les différents lieux. Le style est simple mais d'une efficacité redoutable. L'ensemble est un véritable équilibre entre récit, descriptions et dialogues. Le choix de narration omnisciente est très bien géré, ce qui rend le livre d'autant plus intéressant. Je me suis donc tranquillement laissée porter par ce roman au suspens haletant.

Bref: Un vrai plaisir de lecture.

Lecture en partenariat avec les éditions l'Archipel.


2 commentaires:

Ô hasard des mots a dit…

J'avais lu "L'été de toutes les peurs" de cette auteure, et j'avais passé un bon moment. Comme toi, j'avais bien apprécié le personnage d'Eliza Blake. Je me laisserais bien tenter par celui-ci maintenant :)

Amandine Aufildesplumes a dit…

Pour le coup, c'est "L'été de toutes les peurs" qui me tente maintenant.