mardi 21 septembre 2010

Le Réalisme

Le réalisme est un mouvement né dans la seconde moitié du XIX ième siècle en Europe. Il naît en Italie et en Allemagne. Le réalisme naît en opposition du sentimentalisme du mouvement romantique ainsi que du classicisme qui ont dominé la première moitié du XIX ième siècle. L’école réaliste est apparue en France en 1850. Bien que s’opposant, en théorie, du romantisme, la littérature oscille entre ce mouvement et celui du réalisme.
Le principe du réalisme est simple, il s’agit de décrire la réalité de son temps et le quotidien sous toutes ses formes. Ainsi, même les milieux les plus défavorisés sont mis en scène. L’objectif des auteurs du réalisme est de rejeter toutes les formes de l’idéalisation de la réalité ainsi que de peindre de manière objective tous les aspects de la société contemporaine. Le réalisme se développe surtout dans les romans et les nouvelles. Les principaux thèmes abordés par ce mouvement sont : l'apprentissage de la vie et l'initiation sentimentale, le rayonnement de Paris, centre des affaires et des plaisirs, la puissance de l'argent et du pouvoir politique. Afin de peindre le plus fidèlement possible cette société de la seconde moitié du XIX ième siècle, les auteurs redoublent de procédés tel que la multiplication de petits détails vrais, l'expansion de la description et l'utilisation de niveaux de langues adaptés aux situations et aux personnages. Bien évidemment, comme chaque mouvement littéraire, de nombreux manifestes ont été publiés afin d’expliquer ou de « justifier » cette nouvelle écriture comme par exemple : Avant-propos de la Comédie humaine Balzac, Le réalisme Champfleury, Etude sur le roman Maupassant. Les écrivains fards de cette vague littéraire sont Emile Zola, Honoré de Balzac ou encore Guy de Maupassant.
Cependant, il ne faut pas confondre réalisme et naturalisme qui sont certes très proches mais néanmoins différents. Le naturalisme fait en effet rentrer la dimension scientifique dans le réalisme de son écriture afin de permettre une analyse objective des problèmes ou des faits.

Le réalisme est donc un mouvement pivot permettant à la littérature de passer du classicisme romantique au naturalisme puis au surréalisme. Ce mouvement s’exprime aussi par le biais de la peinture.



Quelques œuvres réalistes :
La Comédie Humaine de Balzac
Le rouge et le noir de Stendhal
Madame Bovary de Flaubert
Une vie de Maupassant



L’image est un autoportrait de Gustave Courbet, peintre s’inscrivant dans le courant réaliste.

5 commentaires:

leslivresdegeorgesandetmoi a dit…

Il y a aussi "la préface de Pierre et Jean" de Maupassant qui est intéressante car il mène une réflexion sur le réalisme !!! super article !

Au fil des plumes a dit…

Merci pour ta précision et merci aussi pour le compliment!

Anonyme a dit…

c'est intéressant, mais attention à l'orthographe: les écrivains PHARES, pas fards!

Anonyme a dit…

Très bonne synthèse, ça m'aide beaucoup merci ! ;)

Amandine Aufildesplumes a dit…

Merci pour les gentils compliments, je fais de mon mieux...