lundi 7 septembre 2015

Atelier d'écriture (19)

De retour après une petite pause estivale, l’atelier d’écriture fait son grand retour. Pour cette semaine, une image pleine de couleurs qui met du baume au cœur.

Merci à Maman Baobab pour cette photo.

Elle glissa la clé dans la serrure et poussa lentement en place. Elle jeta un regard dans la pièce avant d’y pénétrer. Rien n’avait changé depuis qu’elle avait fermé cette porte il y avait presque deux mois. Le tableau noir fidèle au poste avait les oreilles fermées attendant de rentrer en scène. Les bureaux patientaient sagement, leurs casiers désespérément vides. Elle poussa le lourd sac jusqu’à son bureau de maîtresse et en sortit une plante qui se rajouta aux nombreuses autres. Un peu de gaieté pour ces murs effrités. Puis, elle sortit ses stylos, le bleu, le rouge, le vert et le noir. Tout en s’interrogeant sur ces nouveaux élèves. Elle alla déballer les boîtes de crayons et de feutres. Une odeur de neuf emplissait ses narines. Elle sourit en pensant à tous les dessins colorés qui allaient être faits cette année. Puis vint le tour des cahiers, plaçaient en piles vertigineuses. Des montagnes de couleurs commençaient à envahir le fond de la classe.
En retournant à son bureau, elle pensa à ses anciens élèves. Ceux partis aux collèges l’an dernier, ceux de l’année dernière qui avaient dû bien grandir pendant cet été. Enfin elle pensa à tous ceux qui allaient s’assoir dans ces murs cette année. Soudain, elle se souvint d’une chose et retourna à son sac. Elle y enfonça sa main et en sortit un petit moulin à vent en papiers multicolores qu’elle planta dans son pot à crayons. Une rentrée colorée se préparait. Elle jeta un dernier regard alentour. Tout semblait en place.
La cloche résonna. Elle se dirigea à pas vifs vers l’extérieur. Déjà les parents et les enfants envahissaient la cour de récréation. Des cartables neufs, des « saluts », des « comment tu vas ? », quelques pleurs parfois.
Elle respira profondément. Aurevoir le sable, aurevoir le soleil, aurevoir peau salée. Déjà à travers la porte vitrée, des enfants criés des « Bonjour maîtresse ». Elle passa la porte. Ca y est c’était la rentrée.


Pour lire les autres textes de l’atelier d’écriture, rendez- vous sur le blog Bricabook.

8 commentaires:

Sabine Ariscon a dit…

J'aime l'idée de ce petit détail qui peut faire beaucoup et changer bien des perspectives.

Adrienne a dit…

hé oui, c'est l'éternel recommencement :-)

saxaoul a dit…

Un texte de circonstance ! Si je peux me permettre, pourquoi le choix d'écrire au passé ?

victor a dit…

Une rentrée de plus pour cette maîtresse! Une rentrée colorée et nostalgique!

adèle a dit…

Bien vue, cette rentrée des classes d'une maitresse bien sage.
J'aime beaucoup l'image des bureaux qui patientent.

Amandine Aufildesplumes a dit…

Je ne sais pas vraiment...Ça m'est venu comme ça...

Leiloona a dit…

Hi hi, je me suis mise à la place de ton personnage ! :D

Anne-Véronique a dit…

Jolie rentrée des classes, puisqu'un bout d'été a trouvé sa place sur le bureau :) J'aime beaucoup cette déclinaison de la rentrée.