jeudi 19 février 2015

La Voleuse de livres de Markus Zusak

La Voleuse de livres de Markus Zusak, Pocket

La quatrième de couverture: Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité.
Liesel Meminger y est parvenue.
Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s'est arrêtée.
Est-ce son destin d'orpheline dans l'Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt ? Ou sa force extraordinaire face aux événements ? À moins que ce ne soit son secret... Celui qui l'a aidée à survivre et a même inspiré à la Mort ce joli surnom : la Voleuse de livres...


Ce que j'en pense: Ma mère m'avait dit avoir beaucoup aimé ce livre et une amie à moi l'avait détesté, c'est donc intriguée que je me suis lancée dans cette lecture.
L'action se passe pendant la Seconde Guerre Mondiale. Liesel une jeune fille séparée de sa mère est "adoptée" par un couple. Le roman raconte son histoire. L'intrigue ne paraît pas à priori palpitante. Dès le début du roman, l'auteur nous explique ce qu'il va advenir de Liesel, comme de tous les autres personnages. Finalement, j'ai assisté impuissante à une fin annoncée dès les premières lignes. Alors, au départ, je pensais m'ennuyer mais pas du tout. l'histoire de Liesel se déroule lentement mais sûrement, suivant son bonhomme de chemin. Pendant le roman j'ai même quasiment oublié que je connaissais déjà la fin. Ce n'est donc pas l'intrigue de ce roman qui en fait sa force.
A mon sens, les personnages portent seuls l'histoire. On les suit pas à pas. Certains d'entre eux sont très attachants, d'autres très antipathiques. A aucun moment, les protagonistes ne sont vraiment décrits et pourtant, dans ma tête, ils paraissaient tellement réels. Je ne sais pas ce qui a fait tant écho chez moi, mais je me suis vraiment prise d'amour pour ces gens- là.
Au- delà, des personnages, il y aussi le style de l'auteur. Choisir de planter son intrigue en pleine Seconde Guerre Mondiale est délicat. Quel ton adopté? L'auteur a pris le parti d'une narration originale. C'est en fait la mort qui "écrit" le roman. Le choix est selon moi très judicieux car cette mort plane sans cesse au- dessus des protagonistes. Le style est finalement très simple mais j'ai senti un travail sur le choix des mots. Adoptant (suivant les situations) un ton grave ou un ton plus léger, c'est un véritable morceau de vie que livre Markus Zusak. 
Enfin, ce livre a réveillé en moi énormément d'émotions. J'ai été angoissée, émue, j'ai souri, j'ai pleuré, j'ai eu peur pour les personnages. Je pense mettre un peu reconnue en Liesel, ce garçon manqué amoureuse des livres. Et puis, il y a ces scènes affreuses, ces défilés de juifs, ces déportations, ces violences au nom du nazisme... Sans le vouloir, je me suis laissée prendre dans le tourbillon de l'Histoire, assistant impuissante à ce dont est capable l'Homme... Tout cela à eu une douloureuse résonance et ce livre m'a particulièrement bouleversé car même si Liesel n'a pas existé en tant que tel, les évènements décrits eux ont eu lieu.
Bref: Un livre bouleversant.


Le livre a été adapté pour le cinéma. je ne l'ai pas vu mais je vous ai mis la bande annonce.

Les blogs qui en parlent: 
Le Blog de Temoicka
Laissez parler les p'tits papiers...
Un chocolat dans mon roman

N'hésitez pas à laisser votre avis en commentaire!

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 commentaires:

Pinklychee a dit…

J'ai adoré ce livre! Ca a été un de mes plus gros coups de cœur l'an dernier, cette histoire m'a tiré des larmes... Magnifique et bouleversant!

Amandine Aufildesplumes a dit…

C'est vrai que l'on ne sort pas indemne de cette lecture.

latetedansleslivres a dit…

Un livre qui m'a vraiment marqué, un très beau livre!

Amandine Aufildesplumes a dit…

Magnifique! Poignant! Le plus dur pour moi c'était de me dire qu'il y a eu des milliers de Liesel et de Max pendant cette guerre...

Milo Dubois a dit…

Je ne l'ai pas encore lu...

Amandine Aufildesplumes a dit…

Je t'en conseille fortement la lecture.

Wendy&Belle a dit…

Un livre bouleversant, en effet.