mercredi 23 janvier 2013

La conquête de Plassans d'Emile Zola

La conquête de Plassans d'Emile Zola

L'histoire: La famille Mouret vit une petite existence bien tranquille dans la ville de Plassans. Un jour, le mari décide de prendre un locataire pour une des chambres libres de la maison. Ce sera l'abbé Faujas, qui occupera avec sa mère cette pièce aux allures sinistres. Au départ très casanier, l'abbé aura tôt fait de séduire Marthe Mouret et de l'accompagner dans sa foi. Petit à petit, il séduit la population de cette petite bourgade et se lance à sa conquête.
 
Mon avis: Nous revoilà chez les Rougon Macquart et ça fait du bien! Zola nous dépeint ici la vie paisible d'un couple de bourgeois. Comme dans chaque roman de Zola, l'écriture y est délicieuse et les descriptions sont géniales.
J'ai trouvé que contrairement au Ventre de Paris, lu précédemment, ce roman contenait un peu plus de rythme et de suspens. Beaucoup plus prenant, les intrigues qui se nouent entre les différents habitants incitent le lecteur à aller voir plus loin afin de pouvoir constater quel va être le dénouement ultime.
Comme à son habitude, Emile Zola soigne ses personnages avec des descriptions physiques et morales très pointues. Marthe, par exemple, est un personnage fascinant qui connaît durant le roman une évolution surprenante. Son histoire est digne des plus grands écrivains romantiques. En effet, bien que se disant du courant naturaliste, je trouve que dans cet opus l'écriture de Zola se rapproche plus du courant romantique. Le lecteur y trouve moins de description et beaucoup plus de moment mélancolique.
Pour résumer: Encore un bijou pour la série des Rougon Macquart avec laquelle Emile Zola ne cesse de m'étonner.
 
Ma note: 9/ 10
 
Les premières lignes: Désirée battit des mains. C'était une enfant de quatorze ans, forte pour son âge, et qui avait un rire de petite fille de cinq ans.
"Maman, maman! cria-t-elle, vois ma poupée!"
Elle avait pris à sa mère un chiffon, dont elle travaillait depuis un quart d'heure à faire une poupée, en le roulant et en l'étranglant par un bout, à l'aide d'un brin de fil. Marthe leva les yeux du bas qu'elle raccommodait avec des délicatesses de broderie. Elle sourit à Désirée.

4 commentaires:

Stephie a dit…

Tu les lis dans l'ordre ? Très beau projet !! Bonne lecture de la Faute de l'Abbé Mouret alors ;)

Amandine Aufildesplumes a dit…

@Stephie: En effet, je les lis dans l'ordre par contre je ne relis pas ce que j'avais déjà lu ultérieurement.

pattes de chat Berlin a dit…

Oh je crois que celui là est mon préféré jusque là avec l'Assomoir que j'ai dévoré!

Amandine Aufildesplumes a dit…

L'Assomoir a été mon premier Zola. Je l'avais étudié en première. Ça avait été une révélation!